STORY


A 25 ans, l’Israélien Sagi Muki est plus que jamais en route pour Tokyo. Né le 17 mai 1992 à Netanya, il se fait connaître au monde en terminant 3e des Championnats d’Europe des -20 ans en 2011.

C’est en 2014 qu’il remporte ses deux premiers tournois de l’IJF World Tour, le Grand Slam de Bakou et le Grand-Prix de La Havane. L’année suivante, il s’illustre à Paris et à Abu Dhabi, où il finit troisième, mais c’est surtout à Bakou qu’il va briller. Sagi Muki (1,79 m ; 73 kg) remporte les premiers Jeux Européens de l’histoire et, par-là même, devient champion d’Europe des -73 kg en dominant le tenant du titre, le Néerlandais Dex Elmont en quart de finale, puis en infligeant un Ippon au bout de 28 secondes au Géorgien Tatalashvili en finale.

En 2016, il se classe cinquième des Masters avant de représenter son pays aux Jeux Olympiques de Rio où il parvient jusqu’en demi-finale. Il s’incline face à l’Azerbaïdjanais Orujov avant d’être dominé par le champion olympique 2012 (en -66 kg), le Géorgien Lasha Shavdatuashvili, son nouveau partenaire de la team adidas.

Pour la nouvelle Olympiade qui mène à Tokyo, Sagi Muki s’est lancé un nouveau défi : s’imposer en -81 kg, ce qu’il a commencé à faire à Tashkent début octobre 2017, où il a remporté le tournoi, son troisième succès et son 11e podium sur le World Tour.