Naoto Sago

Naoto Sago

Il s’appelle Naoto Sago, à ne pas confondre avec Sato, le célèbre personnage incarné par Bruce Lee. Pourtant, le Japonais a des airs de ressemblances avec l’icône martiale. Même corpulence, même bouille juvénile et joviale, il sait aussi surgir de nulle part pour piquer pile-poil, tel un félin. Agile -surtout de ses jambes-, vif, rapide, précis… Il est tout le portrait de l’empêcheur de tourner en rond.

C’est d’ailleurs ce qu’il a fait en novembre 2018, aux Championnats du monde. C’était sa première sélection à un Mondial. Il ne comptait qu’un podium international. Et il a surgi… Seul Crescenzo est parvenu à le stopper en finale. A 26 ans, Naoto Sago perçait enfin au grand jour après avoir dominé la rude concurrence nationale.

Un nouveau « Petit Dragon » serait-il né l’année du chien ? Toujours est-il que Naoto Sago est en position de disputer les JO à Tokyo, sa ville natale. Son principal adversaire ? Peut-être lui-même, mais aussi son compatriote Shinohara. Il ne devra en rester qu’un…

 

Ludovic Mauchien