STORY


Oyez, oyez, bonnes gens ! L’école géorgienne a encore frappé ! Son nouveau diplômé ? Guram Tushishvili, 1,93 m pour 115 kg, très mobile pour son poids, capable de lancer des attaques de tout côté.

Fraîchement débarqué chez les Seniors, il n’a sauté aucune classe. Champion du monde des -17 ans en 2011, double champion d’Europe des -21 ans en 2013 et 2015 (3e en 2012), il a d’abord dû pousser vers la sortie le valeureux vétéran géorgien, Adam Okruashvili (28 ans), vainqueur des Jeux Européens en 2015, 3e des Mondiaux 2015 et quintuple médaillé européen. Un exploit !

Dès lors, plus rien ne l’arrête. Vainqueur du Grand Chelem de Bakou en 2017, il devient champion d’Europe des poids lourds deux mois après. Avec son pays, il remporte également le titre par équipe à Varsovie. C’est même lui qui dispute le combat décisif et donne la victoire à son équipe.

Quand il débarque aux Mondiaux de Budapest fin août 2017, Guram Tushishvili est attendu comme le messie, comme celui qui peut détrôner le seigneur Riner. Il ne passe pas loin en demi-finale ! Jamais depuis son ultime revers en septembre 2010 (contre le Japonais Kamikawa) le double champion olympique et dix fois champion du monde n’avait été inquiété de la sorte ! Le Géorgien, après avoir fait vaciller l’icône, finit par s’incliner au Golden Score. Il s’inclinera ensuite contre le Mongol Naidan pour la médaille de bronze et finit 5e pour ses premiers championnats du monde Seniors.

Ce n’est bien évidemment que partie remise. A 22 ans (il est né le 5 mai 1995), Guram Tushishvili est prêt a tout l’avenir devant lui. Le temps joue en sa faveur… Et si c’était lui qui allait faire tomber le roi ?