KARATE – K1 Rabat : Uygur en argent, Aghayev et Horne en bronze

KARATE - K1 Rabat : Uygur en argent, Aghayev et Horne en bronze

KARATE - K1 Rabat - Uygur en argent, Aghayev et Horne en bronze

Burak Uygur s’est incliné sur le fil en finale des -67 kg du K1 de Rabat (19-21 avril). Il remporte sa 1ère médaille depuis Tokyo en octobre. Rafaël Aghayev ne s’est pas fait prier pour aller chercher le bronze en -75 kg, tout comme Jonathan Horne en +84 kg. Par contre, Naoto Sago (-60 kg) et Johanna Kneer (-68 kg) n’ont pu franchir le dernier écueil.

 

Par Ludovic Mauchien

 

Il est toujours fidèle à lui-même. Poli, humble et honnête. « Je n’ai pas adopté la bonne stratégie », expliquait-il quelques minutes après sa défaite en finale du K1 de Rabat face à l’Egyptien Elsawy (2-0). Burak Uygur s’en voulait mais se montrait aussi satisfait de son karaté, lui qui n’était plus monté sur un podium depuis son succès à Tokyo en octobre. Au Maroc, il est redevenu le double champion d’Europe en titre, il lui a juste manqué un chouilla pour à nouveau se parer d’or. Ce ne saurait tarder.

C’est sur ce même score de 2-0 que Rafaël Aghayev a conquis sa 18e médaille en 19 compétitions sur ces 3 dernières années (il n’a manqué le podium qu’à Tokyo en octobre). La victime du jour s’appelle Logan Da Costa. Comme à Dubaï, le Français n’est pas parvenu à toucher le quintuple champion du monde (-75 kg). Une nouvelle médaille qui conforte le matelas de l’Azerbaïdjanais en vue des JO de Tokyo, surtout que ce K1 était le 1er à compter à 100%.

C’est également le cas pour Jonathan Horne. Avec ses titres de champion du monde et d’Europe (+84 kg), l’Allemand s’est assuré une avance intéressante. Avec la médaille de bronze qu’il a récoltée à Rabat en dominant le Portugais Reis (4-0), le N°1 mondial conforte son avance. Pas mal pour un malade qui était en passe de déclarer forfait il y a une semaine !

Explosive et virevoltante en éliminatoires, la jeune Allemande Johanna Kneer n’a pu aller au bout de l’aventure. Stoppée en ½ finale, elle a été dominée par la Grecque Panetsidou (3-2) et finit finalement 5e, comme Naoto Sago. Le jeune Japonais retrouvait son vainqueur de la finale mondiale, Angelo Crescenzo. Mais, une fois encore, c’est l’Italien qui est sorti vainqueur (7-0) et repart avec la médaille de bronze.

Côté Tricolores, seule Gwendoline Philippe (-61 kg) est parvenue à décrocher le podium, son 8e d’affilée en Premier League, face à… Leïla Heurtault, sa principale concurrente nationale pour la qualification olympique. Cette catégorie est si dense qu’une 3e Française aurait pu accéder au podium. Mais Laura Sivert, championne du monde par équipe, a été battue sur le fil par la Japonaise Someya.

Ce sont surtout les combattants ukrainiens qui ont fait sensation. Avec 3 médailles d’or (Horuna, Chobotar et Terliuga), ils dominent la compétition avec les Turcs (7 médailles), les Iraniens (5 médailles) et les Egyptiens (4).

 

HOMMES

-60 kg

  1. Assadilov (Kaz)
  2. Samdan (Tur)
  3. Crescenzo (Ita) et Saymatov (Ouz)

-67 kg

  1. Elsawy (Egy)
  2. Uygur (Tur)
  3. Funahashi (Jap) et Abdelgawad (Egy)

-75 kg

  1. Horuna (Ukr)
  2. Asiabari (Irn)
  3. Nishimura (Jap) et Aghayev (Aze)

-84 kg

  1. Chobotar (Ukr)
  2. Araga (Jap)
  3. Aktas (Tur) et Chikhmarev (Kaz)

+84 kg

  1. Ganjzadeh (Irn)
  2. Yamanoglu (Tur)
  3. Horne (All) et Abazari (Irn)

Kata

  1. Kiyuna (Jap)
  2. Quintero (Esp)
  3. Ozdemir (Tur) et Moto (Jap)

Kata équipe

  1. Turquie
  2. Russie
  3. Maroc 2 et Maroc 1

 

FEMMES

-50 kg

  1. Ozcelik (Tur)
  2. Sayed (Egy)
  3. Tsukii (Phi) et Plank (Aut)

 

-55 kg

  1. Terliuga (Ukr)
  2. Wen (Tpe)
  3. Khaksar (Irn) et Yakan Tuba (Tur)

-61 kg

  1. Yin (Chn)
  2. Lotfy (Egy)
  3. Philippe (Fra) et Someya (Jap)

-68 kg

  1. Quirici (Sui)
  2. Melnyk (Ukr)
  3. Panetsidou (Gre) et K. Someya (Jap)

+68 kg

  1. Hocaoglu (Tur)
  2. Quintal (Mex)
  3. Abbasli (Irn) et Torres Gracia (Esp)

Kata

  1. Shimizu (Jap)
  2. Sanchez Jaime (Esp)
  3. Eltemur (Tur) et Ono (Jap)

Kata équipe

  1. Italie
  2. Russie
  3. Maroc et Russie 2