JUDO – Georgii Zantaraia : « Je n’ai pas encore gagné à Paris… »

Judo : Grand Slam de Paris / 3e des derniers Championnats du monde

JUDO - Georgii Zantaraia : « I haven’t win yet in Paris… »

Champion d’Europe en 2017, il a remporté sa… 7e médaille aux championnats du monde en septembre dernier à Bakou ! A 31 ans, Georgii Zantaraia (-66 kg a pris une belle 3e place. A Paris (9-10 février), l’Ukrainien d’origine géorgienne compte bien vaincre le signe indien et, après 3 podiums, remporter enfin ce tournoi qui se refuse à lui depuis 2007, date de sa 1ère apparition à Bercy.

 

Par Ludovic Mauchien

 

Tu n’as participé à aucune compétition depuis les Mondiaux de Bakou. Pourquoi ?

Les compétitions les plus importantes de l’année sont les Championnats du monde et les Championnats d’Europe. Je leur donne la priorité.

 

Qu’as-tu fait depuis ?

J’ai combattu dans des compétitions avec mon club et je me suis préparé pour 2019.

 

Quel a été ton entraînement ?

Après Bakou, ils m’ont donné un peu de repos. Ensuite, j’ai commencé à m’entraîner dans mon club. Je me suis principalement entraîné en Ukraine avec l’équipe nationale.

 

Ta médaille de bronze à Bakou te confirme-t-elle dans ton entraînement et ton approche de la compétition ?

Le bronze, ce n’est pas de l’or, mais ce n’est tout de même pas un mauvais résultat. La médaille est la confirmation que je suis sur le bon chemin. Une médaille est la récompense de votre travail. J’ai donc travaillé intelligemment.

 

Qu’attends-tu de ce Grand Chelem de Paris ? Quelles sont tes ambitions ?

Paris est l’une de mes villes préférées. J’y viens toujours avec un grand plaisir et une grande joie. Je me sens à l’aise lorsque je combats. Je n’ai pas encore gagné de médaille d’or à Paris. C’est ce que j’attends et j’espère.

 

Paris est-il un tournoi particulier ? Est-ce le genre que l’on ne veut pas manquer ?

Paris est l’un des tournois les plus durs au monde, et je ne veux pas le manquer. L’atmosphère respire le grand judo.

 

Quels sont tes principaux objectifs cette année ?

Gagner de l’or ! Les Championnats du monde au Japon et les Jeux européens à Minsk sont mes priorités, en plus de marquer des points pour figurer dans le top 8 du ranking olympique.