KARATE – EPISODE 01 – KARATEKA’S LIFE (Jonathan Horne)
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
KARATE - EPISODE 01 - KARATEKA'S LIFE (Jonathan Horne)

Qu’aimes-tu faire en dehors du Karaté ?

J’aime aller au cinéma, passer du temps avec mes amis, jouer au bowling, au billard… J’aime aussi jouer au poker. Mais je préfère me promener dans la nature. J’essaie donc de faire beaucoup de choses en dehors du Karaté, avec mes amis et ma famille. C’est ce que j’aime dans ma vie, faire ce que j’ai envie.

 

Pourquoi as-tu choisi le Karaté ?

Le karaté est une philosophie. C’est un style de vie. Je pratique depuis l’âge de 5 ans. C’est toute ma vie. J’aime la mentalité, l’état d’esprit derrière, j’aime l’histoire derrière cela. Le karaté est tout pour moi.

 

Quel est ton rythme d’entraînement ?

Je m’entraîne généralement tous les jours sauf le dimanche, qui est mon jour de repos. Je fais 2 séances par jour pendant 4 jours et je m’entraîne 3 fois les 2 autres jours. Le matin, je fais principalement du Karaté, et l’après-midi est plutôt consacré à la préparation physique.

 

Quel est ton endroit préféré en Allemagne ?

Ma ville natale. Mais si je dois choisir une ville, ce serait Flensbourg. J’aime cette ville ! C’est petit, c’est beau, avec plein de maisons historiques. Vous avez la mer, un grand parc, qui est vraiment magnifique, surtout en été. C’est calme, comme dans ma ville natale mais en plus beau.

 

Après ta carrière, que souhaiterais-tu faire ?

Je n’y ai pas encore pensé. Mais je crois que je resterai toujours dans le Karaté, peut-être en tant qu’entraîneur national ou entraîneur régional. Je verrai dans quelques années, mais mon cœur est karaté, alors je pense rester dans le Karaté.

 

Qu’aimes-tu le plus dans le Karaté ?

Le plus… Ce sont les gens. C’est comme une famille. On se connait tous, ou presque. Même si, sur le tatami, on se combat les uns contre les autres, tout est OK. Après, la plupart sont des amis. On se parle, on… Je ne peux pas expliquer… C’est une petite famille. On voit beaucoup de pays, de cultures différentes, beaucoup de personnes différentes. C’est une communication entre les gens. J’aime ça.

 

Qu’est-ce qui te fait vibrer dans la pratique ?

J’aime que chaque jour soit différent. On fait la même technique mais d’une autre manière. On l’adapte à notre ressenti, on l’apprivoise techniquement, pour s’améliorer. En plus, vous avez différentes approches de Karaté, vous pouvez donc basculer entre Kata, Kumite, Jyu Ippon Kumite… Tout ce que vous voulez. C’est comme une brûlure de choisir chaque jour autre chose.

 

Que dirais-tu à un ado qui rêve de devenir champion ?

Que pourrais-je lui dire ?… Lui montrer les différents styles, que l’on peut pratiquer différemment le Karaté, que ce soit mentalement ou physiquement, toute l’histoire qui est derrière. Je lui dirais aussi ce qui est positif pour notre vie dans le Karaté, comme la philosophie, les gens… C’est multiculturel, ça inclut tout le monde. Il n’y a personne d’écarté.

Ce n’est pas comme au football où vous êtes juste avant, arrière ou gardien de but. En karaté, vous faites tout et vous le faites ensemble, c’est plus particulier.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

RELATED ARTICLES

PLUS D’INFOS