KARATE – Découvrez la composition de l’équipe de France de karaté !

Karaté : Championnats du monde à Madrid (6-11 novembre)

KARATE - Découvrez la composition de l’équipe de France de karaté !

La sélection officielle de l’équipe de France pour les Championnats du monde à Madrid (6-11 novembre) a été annoncée hier soir, mercredi 3 octobre. Guère de surprises chez les hommes, plus chez les femmes où ne figurent pas la vice-championne du monde Lucie Ignace (-61 kg) et la championne du monde Emilie Thouy (-55 kg).

 

Par Ludovic Mauchien

 

Ils seront 25 à défendre les couleurs de la France à Madrid lors de la 24e édition des Championnats du monde (6-11 novembre), 4 techniciens et 21 combattants, plus 4 athlètes qui participent à l’épreuve de Para-Karaté. Un Mondial spécial vu qu’il s’agit du seul pris en compte pour la qualification olympique. Il est même quasi vital tant son coefficient (12) est conséquent dans le calcul du ranking mondial d’où sortiront quatre qualifiés. Une bonne performance à Madrid permettra d’engranger de nombreux points importants et de dégager un matelas confortable. Mais la course sera encore longue et il ne s’agira pas de se reposer sur ses éventuels lauriers. Analyse caté par caté.

 

Hommes

-60 kg : Johan Lopes

Non retenu au Pôle olympique, Johan Lopes s’aligne aux compétitions internationales avec son club. Son abnégation et ses résultats lui ont offert cette place au Mondial. Il aura beaucoup à jouer à Madrid.

 

-67 kg : Steven Da Costa

Même si Marvin Garin a obtenu de bons résultats cette saison, le jeune prodige français possède toujours une longueur d’avance. 3e en 2016 pour ses premiers Mondiaux Senior, Steven Da Costa, 21 ans, aura à cœur d’au moins faire aussi bien.

 

-75 kg : Logan Da Costa

Champion du monde par équipe en 2012, Logan Da Costa est toujours fidèle au poste et guère inquiété par la concurrence au niveau national. Vainqueur de trois Karate 1 en 2017, le frère aîné de la famille Da Costa sait que la tâche est ardue vu les clients (Aghayev, Busa, Horuna…) mais il adore les titiller…

 

-84 kg : Kenji Grillon

Champion du monde en 2012, médaillé de bronze en 2016, Kenji Grillon est toujours le leader et capitaine de cette équipe de France, même si la concurrence se rapproche en la personne de Jessie Da Costa. A 28 ans, il va certainement disputer ses derniers Mondiaux. L’occasion de sortir par la grande porte ?

 

+84 kg : Mehdi Filali

Il a effectué un début de saison tonitruant (finale à Paris, 3e à Rotterdam, vainqueur à Rabat) et s’est affirmé comme le nouveau leader des poids lourds français à seulement 19 ans. Champion du monde U21 en 2017, Mehdi Filali va connaître ses premiers Mondiaux Seniors à Madrid.

 

Combat par équipe : Kilian Cizo, Jessie Da Costa, Marvin Garin, Ilyès Klouz, Lou Lebrun, Alexis Raspilair, Maxime Relifox.

La direction technique nationale a décidé cette année de séparer les sélections. Ainsi, aucun athlète concourant en individuel n’est aligné en équipe. Non présente aux JO de Tokyo, cette épreuve reste néanmoins très importante pour jauger le niveau d’une nation et permet de donner de l’expérience aux jeunes pousses. Plusieurs vont ainsi connaître leur 1ers Mondiaux.

 

Kata : Enzo Montarello

Il est le n°1 Français et de loin. Il travaille d’arrache-pieds depuis de longs mois pour combler son retard à l’international. Ces Mondiaux sont une magnifique occasion pour lui de montrer ses incontestables progrès.

 

Kata par équipe : Lucas Jeannot, Enzo Montarello, Ahmed Zemouri

Ils sont de retour ! Les vice-champions du monde (seulement battus par le Japon il y a deux ans) avaient fait un break. L’épreuve n’étant pas olympique, le Kata par équipe n’est plus une priorité. On se réjouit d’avance qu’ils se soient à nouveau réunis pour ces Championnats du monde. L’inconnue ? Auront-ils retrouvé leur niveau à temps ?

 

Femmes 

-50 kg : Alexandra Recchia

Elle va disputer ses 5e Championnats du monde Seniors. 5 comme le nombre de médailles d’or qui éclairent sa poitrine (2 en -50 kg, 3 en équipe). Pour ses derniers Mondiaux, Alexandra Recchia va tenter de battre le record de titres mondiaux détenus par une seule athlète. Bonne chance « Alex » !

 

-55 kg : Sabrina Ouihaddadène

C’est l’une des surprises de cette sélection. A tout juste 20 ans, Sabrina Ouihaddadène va connaître sa 1ère sélection officielle en équipe de France Seniors. Elle le doit à son beau parcours en Karate 1 cette saison (finale à paris notamment). La victime ? Emily Thouy, championne du monde en titre, qui a connu deux saisons difficiles du fait de ses études et de son travail.

 

-61 kg : Gwendoline Philippe

La bataille faisait rage… Qui de Gwendoline Philippe, Lucie Ignace et Leïla Heurtault allait remporter le sésame ? Le staff tricolore a finalement choisi la première nommée. Finaliste à Paris, 1ère à Rotterdam, 3e à Rabat et Berlin, la championne du monde U21 2017, 19 ans, va disputer ses 1ers Mondiaux Seniors. Lucie Ignace a, dans la foulée, décidé d’arrêter sa carrière. Leïla Heurtault est sélectionnée en équipe.

 

-68 kg : Alizée Agier

Championne du monde en 2014, vice-championne d’Europe en 2017, elle a remporté deux Karate 1 en 2018 (Paris et Dubaï). Alizée Agier est l’incontestable n°1 française et pas loin d’être la N°1 mondiale, ce qu’elle aura à cœur de prouver à Madrid.

 

+68 kg : Anne-Laure Florentin

Triple championne d’Europe en titre, Anne-Laure Florentin ne connaît guère la concurrence au niveau continental, encore moins au niveau national. Il lui reste à franchir une marche en s’imposant à l’échelle mondiale. Elle en est parfaitement capable.

 

Kata : Alexandra Feracci

Elle apparaît de mieux en mieux dans son Karaté au fil des compétitions. Concentrée sur son travail et sa progression, Alexandra Feracci a gagné ses lettres de noblesse au niveau national, écartant par là-même la double vice-championne du monde Sandy Scordo.

 

Combat par équipe : Léa Avazeri, Andrea Brito, Leïla Heurtault, Laura Sivert

Avec l’absence de Lucie Ignace, qui a refusé sa sélection, et d’Emily Thouy, c’est une équipe de France féminine new look qui va se présenter à Madrid. Seule Leïla Heurtault a déjà participé aux campagnes victorieuses précédentes. Rappelons que la France est championne du monde en titre.

 

Para-Karaté

Handicap mental : Jordan Fonteney et Charlène Odin

Handicap fauteuil : Fatah Sebbak et Virginie Ballario

Jordan Fontenay et Fatah Sebbak, tous les deux titrés aux derniers Championnats d’Europe, sont motivés comme jamais pour faire de cette année 2018 une saison inoubliable.