JUDO – Highlights de la 1ère partie des Championnats du monde Bakou 2018

JUDO - Highlights de la 1ère partie des Championnats du monde Bakou 2018

Bilodid, la fratrie Abe, Zantaraia, Heydarov, An Changrim, Mollaei… Temps forts et exploits de ces quatre premiers jours des Championnats du monde de Bakou (20-26 septembre).

 

Par Ludovic Mauchien

 

Bilodid dans l’histoire

Elle n’a pas encore 18 ans (le 10 octobre) mais elle est déjà entrée dans l’histoire. Invaincue depuis les Mondiaux à Budapest en 2017, Daria Bilodid (-48 kg), de l’équipe nationale d’Ukraine, est devenue la plus jeune championne du monde de l’histoire à Bakou. Elle a tout simplement survolé la compétition, transformant ses adversaires en de simples sparrings, la Japonaise Tonaki compris. Et, en plus, elle est gracieuse et intelligente ! Chapeau bas !

 

La fratrie Abe au sommet

Ils sont frère et sœur. Ils sont devenus champions du monde le même jour… C’est beau ! Hifumi, 20 ans, a conservé son titre en -66 kg et Uta, 18 ans, a connu son 1er sacre mondial en dominant sa compatriote Shishime, la tenante du titre. Le pire pour leurs adversaires ? Ils n’ont même pas eu à forcer leur talent. Le début d’un long règne pour la famille Abe ?

 

Zantaria toujours là

Et de six pour Georgii Zantaraia ! Champion du monde en 2009, l’Ukrainien a remporté 5 médailles mondiales d’affilée (2e en 2010, 3e en 2011, 2013, 2014) avant de s’octroyer sa 6e breloque à Bakou le 21 septembre à 30 ans. Dominé par l’intouchable Hifumi Abe en ¼ de finale, il n’a pas tremblé pour aller chercher le bronze. Double champion d’Europe (2011 en -60 kg, 2017), il vise la seule médaille qui manque à son immense palmarès : le podium olympique à Tokyo.

 

Hidayat Heydarov en bronze

Il n’a que 21 ans et est promis au plus bel avenir. Il a déjà commencé à écrire le présent en s’emparant de la médaille de bronze mondiale, sa première en Senior, devant son public. Hidayat Heydarov (-73 kg), champion du monde Juniors et champion d’Europe en 2017 (2e en 2018), s’est incliné en ½ finale contre Hashimoto au Golden Score avant de dominer le Mongol Tsend-Ochir pour le bronze.

 

An Changrim et Mollaei l’ont fait !

On ne donnait pas cher de leur peau en finale face aux Japonais. Mais le Coréen An Changrim (-73 kg) et l’Iranien Saeid Mollaei (-81 kg) ont déjoué les pronostics et créer la sensation en dominant respectivement Hashimoto et Fujiwara. Ils permettent ainsi au « reste du monde » de briser l’hégémonie japonaise chez les hommes. An Changrim, 24 ans, avait été 3e aux Mondiaux 2015 et 2017. Saeid Mollaei, 3e l’an passé, est le prmeier champion du monde iranien depuis Miresmaeili en 2003.

 

Agbegnenou puissance 3 !

La Française Clarisse Agbegnenou a remporté son 3e titre mondial à Bakou (-63 kg) en disposant de la Japonaise Tashiro en finale, et non la Slovène Trstenjak comme d’habitude (battue en ½ finale par la Japonaise). Dans l’histoire de France, Clarisse Agbegnenou rejoint ainsi ses compatriotes Lucie Decosse, Gévrise Emane et Brigitte Deydier. Pour remporter cette 3e médaille d’or a tout simplement infligé un Ippon à toutes ses adversaires ! C’est incontestablement la meilleure de sa catégorie.

 

Buchard revient du Diable Vauvert

Elle a failli abandonner le Judo il y a deux ans, déprimée par ses pertes de poids successives et parfois impossibles pour s’aligner en -48 kg. Elle s’est exilée des tatamis pendant presqu’une année pour revenir en -52 kg. Bien lui en a pris. A 23 ans, la Française Amandine Buchard remporte sa 2e médaille mondiale après le bronze en 2014 (-48 kg). La première d’une longue série ?

 

Le Japon impressionnant !

10 athlètes, 10 médailles ! C’est le Japon en route vers Tokyo 2020. Si quatre titres sur les huit décernés leur ont échappé (-48 kg, -63 kg chez les femmes et -73 kg «et -81 kg chez les hommes), les Nippons font carton plein au niveau des médailles. Osu !

 

Les podiums après 4 jours de compétition

 

Hommes

-60 kg

  1. Takato (Jap)
  2. Mshvidobadze (Rus)
  3. Papinashvili (Géo) et Nagayama (Jap)

 

-66 kg

  1. H. Abe (Jap)
  2. Serikzhanov (Kaz)
  3. Zantaraia (Ukr) et An Baul (Cor)

 

-73 kg

  1. An Changrim (Cor)
  2. Hashimoto (Jap)
  3. Heydarov (Aze) et Mohammadi (Iri)

 

-81 kg

  1. Mollaei (Iri)
  2. Fujiwara (Jap)
  3. Wieczerzak (All) et Albayrak (Tur)

 

Femmes

-48 kg

  1. Bilodid (Ukr)
  2. Tonaki (Jap)
  3. Pareto (Arg) et Galbadrakh (Kaz)

 

-52 kg

  1. U. Abe (Jap)
  2. Shishime (Jap)
  3. Buchard (Fra) et Miranda (Bre)

 

-57 kg

  1. Yoshida (Jap)
  2. Smythe-Davis (GB)
  3. Deguchi (Can) et Dorjsuren (Mgl)

 

-63 kg

  1. Agbegnenou (Fra)
  2. Tashiro (Jap)
  3. Trstenjak (Slv) et Franssen (PB)