Karate – Mehdi Filali : « Il reste un combat, le plus dur… »

Karaté : Premier League de Rabat (6-8 avril)

Karate - Mehdi Filali : « Il reste un combat, le plus dur… »

Finaliste à Paris, le jeune Français récidive à Rabat où il a nettement dominé ses adversaires, à commencer par l’Ukrainien Yoruslav Horuna (4-0). En ¼ de finale, il s’est défait de l’Azerbaïdjanais Shahin Atamov (2-0) puis d’un autre guerrier du Caucase en ½ finale, Asiman Gurbanli (3-0).

En finale, dimanche, il retrouvera l’Allemand Jonathan Horne. Les deux combattants sont à égalité. Filali l’a battu à Paris, Horne a pris sa revanche à Rotterdam, à chaque fois sur le score de 1-0. Ca promet !

 

« Je suis sur ma continuité de Paris. Ma progression est constante. A Paris, j’avais un peu d’appréhension mais, ici (à Rabat), j’étais déjà plus serein. Mon combat le plus difficile fut le premier car j’ai du mal à me mettre dedans. Je me surprends ? Ouais… Disons que je m’entraîne dur toute l’année et que j’ai une vie saine. Je vois ces résultats comme une récompense de mon travail.

J’ai un peu travaillé sur le profil de Horne. On verra la stratégie demain avec mon coach, Yann Baillon. Je suis content de disputer cette finale. Ce n’est pas rien. Mais il reste un combat, le plus dur… ».

« My progression is constant. In Paris, I had a little apprehension, but here (in Rabat) I was already more serene. My most difficult fight was the first one because I have trouble putting myself in the competition. Do I surpsie myself ? Yeah… Let’s say that I train hard all year long and I have a healthy life. I see these results as a reward of my work.

I worked a little on Horne’s profile. We will see the strategy tomorrow with my coach, Yann Baillon. I am happy to play this final. It’s not nothing. But there is still a fight, the hardest one… »