Varlam Liparteliani : « Je suis toujours heureux à Paris »
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
Judo - Varlam Liparteliani : « Je suis toujours heureux à Paris »

 

Surpris par le Français Cyrille Maret en quart de finale du Grand Slam de Paris (10-11 février), Varlam Liparteliani n’a ensuite pas donné dans la demi-mesure pour glaner la médaille de bronze, sa deuxième à Paris en -100 kg, en infligeant deux Ippons au Suédois Pacek et au Croate Kumric.

 

Es-tu content de ton tournoi à Paris ? 

Je suis toujours content d’être à Paris parce que les gens aiment le Judo. Et j’apprécie vraiment que le public arrive très tôt le matin pour assister au tournoi et pour encourager les combattants. C’est super pour nous sportifs. Donc, je suis toujours heureux à Paris.

 

Es-tu satisfait de ta 3e place ?

Oui, parce qu’il ne s’agit que de la deuxième fois que je combats au Grand Slam de Paris en -100 kg et j’ai gagné une deuxième médaille de bronze. Je suis à la fois un peu triste que ce ne soit pas une médaille d’or mais je suis aussi content d’avoir une médaille. Je commence une nouvelle année. C’était juste le premier tournoi. J’essaie simplement de faire de mon mieux dans ma nouvelle catégorie.

 

Comment sens-tu ton Judo en -100 kg, comparé à celui que tu avais en -90 kg ?

Ce n’est pas facile. Quand on change de catégorie de poids, on doit tout modifier, la condition physique, les mouvements, le timing. J’ai encore besoin de prendre de la puissance et d’améliorer ma vitesse d’exécution avec ce nouveau poids. Cela ne fait qu’un an que j’ai changé. Je serai meilleur l’année prochaine (il rit).

 

2e aux Mondiaux, 1er au Masters, pour l’instant, ton adaptation se passe plutôt bien…

Oui, c’est plutôt un bilan positif pour le moment. Il me manque peut-être 10 à 15% pour être au top de mes possibilités. Je peux donc encore m’améliorer. En passant en -100 kg, j’ai perdu de la vitesse sur mes mouvements et la maîtrise de certains d’entre eux. Je vais travailler en priorité là-dessus.

 

Quel est ton programme à venir pour les prochains mois ?

Je ne ferai pas tous les tournois. Je vais participer au Grand-Prix de Düsseldorf (23-25 février), peut-être au Grand Slam d’Ekaterinbourg (17-18 mars) et ensuite les Championnats d’Europe (26-28 avril).

Mais mon objectif principal reste les Championnats du monde (20-27 septembre à Bakou). C’est très important pour moi. J’ai gagné deux médailles d’argent, deux médailles de bronze mais jamais l’or.

 

Cette médaille d’or aux Championnats du monde est-elle ton unique objectif de la saison ?

C’est mon rêve. Je veux vraiment gagner cette médaille d’or mondiale ! Je vais mettre tous les atouts de mon côté pour gagner cette année. Les Championnats d’Europe seront une étape vers cet objectif pour voir où mon corps et mon esprit en seront et comment je devrais ensuite travailler pour arriver au top aux Mondiaux.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

RELATED ARTICLES