Quatre médailles pour la Géorgie

Judo : Grand Slam de Paris (10-11 février)

Quatre médailles pour la Géorgie - Beka Gviniashvili

Dimanche, pour le 2e jour du Grand Slam de Paris, la Géorgie a remporté trois nouvelles médailles, l’argent pour un superbe Beka Gviniashvili (-90 kg), le bronze pour Nugzari Tatalashvili (-81 kg) et Varlam Liparteliani (-100 kg). Elles s’ajoutent à l’argent de Lasha Shavdatuashvili (-73 kg) samedi.

 

Par Ludovic Mauchien

 

Ils espéraient une plus belle moisson et, notamment, au moins une médaille d’or, mais le sort ne leur a pas souri à Paris. Après la défaite de Shavdatuashvili samedi en finale, ils fondaient beaucoup d’espoir sur la journée de dimanche.

En -81 kg, Si Zebeda Rekhiashvili tombait au 2e tour face à l’Israélien Muki, Nugzari Tatalashvili tirait son épingle du jeu jusqu’en quart de finale face au tchèque Musil, il se sortait magnifiquement du piège des repêchages en dominant notamment le Canadien Valois-Fortier (3e des JO 2012) pour se parer de bronze.

En -90 kg, Ushangi Margiani chutait au 2e tour. Par contre, Beka Gviniashvili effectuait un superbe tournoi en remportant tous ses combats (quatre) par Ippon. Malheureusement pour lui, en finale face au Japonais Mukai, 3e des championnats d’Asie 2017, il était surpris d’emblée et se blessait au genou.

En -100 kg, Lasha Taveluri perdait au 2e tour contre le futur vainqueur, le Néerlandais Korrel. Quant à Varlam Liparteliani, il devait s’incliner sur Ippon en ¼ de finale face au Français Cyrille Maret, très soutenu par son public, mais ne se perdait pas en conjonctures pour s’emparer du bronze deux Ippons plus tard.

En +100 kg, Levani Matiashvili tombait au 2e tour face à l’Algérien Tayeb, tandis que Guram Tushishvili était disqualifié en ½ finale contre le champion d’Asie 2016, le jeune Japonais Kageura, le futur lauréat de l’épreuve.