Marie-Eve Gahié : « La troisième fois sera la bonne… »

Judo : Grand Slam de Paris (10 et 11 février)

Marie-Eve Gahié : « La troisième fois sera la bonne… »

Marie-Eve Gahié sera de nouveau le fer de lance de l’équipe de France en -70 kg au Grand Slam de Paris organisé par la FFJudo les 10 et 11 février. A 21 ans, elle compte bien s’affirmer comme la n°1 française incontestée. Cela passe déjà par un bon résultat à Paris.

 

Par Ludovic Mauchien

 

5e aux Championnats d’Europe 2017 à Varsovie. 5e aux Championnats du monde à Budapest. 5e au Grand Slam de Tokyo début décembre. Echouer au pied du podium a de plus en plus de mal à passer la gorge de Marie-Eve Gahié. Elle l’a même en travers et sa belle médaille de bronze récoltée aux Masters de St-Pétersbourg en décembre ne suffit pas à lui faire oublier ces très (trop) nombreuses 5e places.

A 21 ans, la sociétaire du FLAM 91 est bien décidée à franchir le palier nécessaire pour réitérer les podiums au niveau international, ce que son talent appelle. Elle s’y attèle sérieusement et cela passe déjà par le Grand Slam de Paris (9-10 février).

 

Es-tu satisfaite de ta 5e place au Grand Slam de Tokyo ?

Non, ce n’est pas une performance satisfaisante. C’est satisfaisant par rapport à l’année précédente parce que j’avais perdu au 1er tour. C’est une progression, mais ce n’est pas encore satisfaisant.

Je fonctionnais combat par combat. J’ai perdu en quart alors que je comptais gagner ce combat. Je comptais aller plus loin. Ce combat m’a fait vraiment mal.

 

C’était ta deuxième défaite contre la Péruvienne Perez, après celle des Championnats du monde. Qu’est-ce qui te bloque face à elle ?

Aux Championnats du monde, c’était la première fois que je la prenais, même si je la connaissais un peu parce que je l’avais rencontrée en stage. J’ai été bloquée sur le kumikata.

Mais, à Tokyo, cela s’est relativement bien passé. Je perds sur un Shido en Golden score. J’ai peut-être manqué de combativité mais le combat n’avait rien à voir avec celui des championnats du monde. Je pense que la troisième fois sera la bonne. A Paris peut-être ? ! (Elle rit).

 

Quelles sont tes ambitions sur ce Grand Slam ?

Je vais prendre combat par combat. Il s’avère que ma caté est très bien fournie. Cela va être chargé ! Il va falloir rester concentrée de A à Z pendant chacun de mes combats pour aller le plus loin possible. Ce Grand Slam fait partie de mes objectifs, mais ce n’est pas mon objectif.

L’objectif, cette année, c’est d’abord les Championnats d’Europe puis, ensuite, les Championnats du monde. Le Grand Slam de Paris est une très bonne étape de préparation. C’est une peu la même configuration qu’aux championnats du monde. Je vais retrouver les mêmes filles. Au niveau judo, je me sens bien. J’ai hâte d’y être mais sans me précipiter.