Enzo Montarello : « Donner un petit grain de folie en plus »

Open de Paris : Kata masculin

Enzo Montarello : « Donner un petit grain de folie en plus »

Le Français a dominé l’Italien Iodice (5-0) au 1er tour avec Unsu puis s’est défait du Portugais Caeiros grâce à Kankusho (5-0), avant de tomber sur l’os japonais Issei Shimbaba en ¼ de finale malgré son Kata favori Gankaku

 

Es-tu satisfait de tes prestations ?

Oui. Je suis satisfait parce que je me suis super bien senti. J’ai eu un 1er tour très difficile face au n°2 italien. Il m’avait déjà battu, il a fait beaucoup de podiums en Premier League.

Je confirme ma victoire de Salzbourg, où il n’avait pas sorti un gros Kata contre moi. Je ne voulais pas le sous-estimer car je savais qu’il allait en sortir un. Je suis content de ma prestation (Unsu).

Je suis juste un peu déçu parce que je tiens bien le Gankaku contre Shimbaba mais, globalement, je suis content de ce que j’ai fait.

 

Quelle a été ta meilleure prestation, Gankaku ou Kankusho ?

Je dirais peut-être le Kankusho. Car, sur le Gankaku, comme me l’a dit mon entraîneur (Ayoub Neghliz), il y avait des moments où cela manquait un peu de folie. J’avais bien cadré ce que l’on a travaillé à l’entraînement mais j’aurais pu, avec l’adrénaline de la compèt, donner un petit grain de folie en plus.

J’ai peut-être un peu contrôlé comme je le fais à l’entraînement, un peu trop respecté les consignes. Il manquait peut-être à des endroits, une petite accélération du rythme. Pour le coup, sur Kankusho, je me sentais un peu plus en folie.

 

Es-tu content de ta progression ?

Je me suis bien senti. Je ne sais pas ce que cela a donné de l’extérieur. J’espère que j’ai appliqué les corrections que l’on travaille depuis ma contre-performance en Allemagne (en septembre).

Le critère de jugement a changé d’un coup. Il a fallu faire un gros travail de fond avec mes entraîneurs actuels, Ayoub, mon père, Jessica Buil et Stéphane Mari, qui est venu me donner quelques conseils perso de technique. Je m’entraîne un peu avec Didier Lupo aussi. Jean-François Tisseyre fait quelques interventions. Je voulais essayer d’appliquer les changements et montrer que j’ai progressé. J’espère que cela s’est ressenti.