Résultats jour 4 : Wieczerzak et Agbegnenou en or

Judo : Championnats du monde à Budapest (28 août-3 septembre) / 4e jour

Résultats jour 4 : Wieczerzak et Agbegnenou en or

C’était leur jour ! L’Allemand Wieczerzak, tombeur du champion olympique Khasan Khalmurzaev en ½ finale, est devenu le nouveau champion du monde des -81 kg jeudi à Budapest, en dominant l’Italien Marconcini.

De son côté, Clarisse Agbegnenou retrouvait pour la 5e fois consécutive la Slovène Tina Trstenjak en finale. Contrairement aux trois dernières fois, c’est la Française qui s’est s’imposée face à son éternelle adversaire. Les faits marquants de ce 4e jour des Mondiaux de Budapest.

 

Par Ludovic Mauchien

 

C’était leur jour ! L’Allemand Wieczerzak, tombeur du champion olympique Khasan Khalmurzaev en ½ finale, est devenu le nouveau champion du monde des -81 kg jeudi à Budapest, en dominant l’Italien Marconcini.

De son côté, Clarisse Agbegnenou retrouvait pour la 5e fois consécutive la Slovène Tina Trstenjak en finale. Contrairement aux trois dernières fois, c’est la Française qui s’est s’imposée face à son éternelle adversaire. Les faits marquants de ce 4e jour des Mondiaux de Budapest.

 

Par Ludovic Mauchien

 

 

Wieczerzak pour une première.

C’est une finale inédite à laquelle nous avons eu droit en -81 kg. Le favori, le champion olympique russe, Khasan Khamurzaev, s’est fait piéger en ½ finale par l’Allemand Wieczerzak, médaillé de bronze européen en 2015 (Waza ari sur Seoi à genou). Dans l’autre tableau, c’est l’Italien Marconcini, 2e du Grand prix d’Almaty et 3e du Grand Slam de Bakou en 2016, qui a surpris l’Iranien Mollaei (waza ari avec O Uchi Gari). La finale a donc opposé le 124e mondial au 64e ! L’Allemand n’a cependant laissé aucune chance à son adversaire et l’a terrassé au bout de 2 minutes (Ippon sur un nouveau Seoi).

 

Khalmurzaev en bronze.

Grandissime favori, le Russe Khalmurzaev, champion olympique à Rio, a dû se contenter du bronze. Piégé par Wieczerzak en ½ finale, il s’est remobilisé pour s’imposer dans le combat pour le bronze face au Mongol Otgonbaatar, 3e des Championnats d’Asie en 2013 et 2015. D’abord mené, le champion d’Europe 2016 a su revenir au score avant de planter un 2e Waza ari à 43 secondes de la fin pour empocher sa 1ère médaille mondiale à 23 ans.

 

Agbegnenou revient à 3-2.

Elle avait gagné en 2014, perdu aux Mondiaux 2015 et 2016 ainsi qu’aux JO de Rio. Cette fois-ci, la rage qu’elle a affichée toute la journée a démotivé la Slovène Tina Trstenjak. Lors de leur 5e finale d’affilée, cette dernière n’a pas affiché sa vista habituelle et a fini par être sanctionnée à 3 reprises, synonyme de disqualification. Clarisse Agbegnenou empoche ainsi son 2e titre en -63 kg, après celui de 2014, et sa 4e médaille mondiale.

 

21 secondes, 2 succès ! 

La Française Clarisse Agbegnenou, outre sa médaille d’or, aura marqué de son empreinte ces championnats du monde de Budapest. En 8e de finale, face à l’Israélienne Shemesh, il ne lui aura fallu que 7 secondes pour placer son Ashi Guruma. Au tour suivant, bis repetita, enfin presque car elle a pris le double temps pour dominer la Mongole Baldorj, vice-championne d’Asie, toujours avec son Ashi Guruma.

 

La France sur le podium.

Grâce à la médaille d’or d’Agbegnenou, le clan tricolore intègre le podium des nations après cette 4e journée, la 1ère sans Japonais en finale. Ces derniers, avec 8 médailles (5 or, 2 argent, 1 bronze) mène le bal devant la Mongolie (1 or, 1 argent, 3 bronze) et, donc, la France (1 or, 1 bronze). Margaux Pinot n’a pu affronter sa compatriote, éliminée par la Mongole Baldorj en 8e de finale. En -81 kg, Pape Ndiaye a chuté dès le 1er tour contre le Grec Ntanatsidis, le petit favori d’un certain Ilias Iliadis.

 

Les podiums du jour

-81 kg

1. Wieczerzak (All)

2. Marconcini (Ita)

3. Mollaei (Ira) et Khalmurzaev (Rus)

 

-63 kg

1. Agbegnenou (Fra)

2. Trstenjak (Slv)

3. Ozdoba (Pol) et Baldorj (Mgl)