An Changrim : « Je m’excuse auprès de mes coachs »

Judo : Médaillé de bronze aux Mondiaux de Budapest

Judo : Médaillé de bronze aux Mondiaux de Budapest An Changrim

Dominé par le vice-champion olympique 2016, l’Azerbaïdjanais Orujov, en demi-finale, le Coréen An Changrim (-73 kg) a dû attendre plus de 3 minutes au Golden Score avant de trouver l’ouverture contre le Géorgien Shavdatuashvili, champion olympique 2012 (3e en 2016), pour le bronze. Aux Mondiaux de Budapest (28 août-3 septembre), il se classe 3e comme en 2015.

 

Par Ludovic Mauchien

 

 

En zone mixte, quelques minutes après son ultime combat de la journée, une joute rude et intense face au Géorgien Shavdatuashvili, il pleurait à chaudes larmes. La pression retombait. Pas la tristesse et le dépit, celui de ne pas avoir fait honneur à son équipe.

Frustrant pour An Changrim, 23 ans, champion d’Asie en 2015 et 2017, qui s’était auparavant défait du Canadien Margelidon (Ippon), de l’Iranien Barimanlu (Waza ari), de l’Ukrainien Khomula (Ippon) et, en ¼ de finale, du Mongol Ganbaatar, vice-champion d’Asie (Golden Score). Mais, en ½ finale, il n’a pu passer l’obstacle constitué par l’Azerbaïdjanais Orujov, vice-champion olympique 2016, en demi-finale. Il a encaissé un Ippon au bout de 31 secondes.

« Je me suis entraîné très dur. Tous les entraîneurs m’ont fait confiance mais, cette fois-ci, je suis très triste. Je m’excuse auprès de mes coachs et de mes partenaires. Je pleure parce que la couleur de la médaille n’est pas la bonne. Je voulais l’or. J’ai fait une petite erreur en ½ finale ce qui a permis à mon adversaire de me marquer Ippon ».