Le Japon en force, Kelmendi battue !

Judo : Championnats du monde à Budapest / 2e jour

Judo : Championnats du monde à Budapest / 2e jour

Le Japon poursuit sa main mise sur ces Championnats du monde de Judo qui se déroulent à Budapest (28 août-3 septembre). Le pays du soleil levant a remporté les deux nouveaux titres mis en jeu aujourd’hui grâce à l’extra-terrestre Hifumi Abe (-66 kg) et Aï Shishime (-52 kg) qui a créé l’exploit en dominant la Kosovar Kelmendi. A noter la 3e place du Géorgien Margvelashvili, memebre de la Team Adidas. Les faits marquants de cette 2e journée.

 

Par Ludovic Mauchien

 

Imbattable Abe. Il était le favori. Il n’a pas déjoué les pronostics. La jeune pépite nipponne (20 ans) a donc conquis son 1er titre mondial en dominant successivement l’Ukrainien Zantaraia en 1/4 finale, le Géorgien Margvelashvili en ½ et le Russe Puliaev en finale. Et avec la manière puisqu’il les a tous battus par Ippon !

 

Kelmendi battue ! Coup de tonnerre. Ce n’était plus arrivé depuis novembre 2015. Championne du monde et championne olympique en titre, la Kosovar Majlinda Kelmendi a subi la loi de la Japonaise Shishime en ½ finale au bout d’un interminable Golden Score (Uchi Mata après 5 minutes 30). Quelques minutes après, elle s’inclinait à nouveau face à la Brésilienne Miranda pour le gain du bronze. C’est la 1ère fois que Kelmendi quitte un championnat du monde sans médaille depuis les Mondiaux Juniors 2010.

 

Margvelashvili en bronze. Le Géorgien Vazha Margvelashvili, champion d’Europe en titre, a remporté sa 1ère médaille mondiale à 23 ans. Dominé par le Japonais Abe en ½ finale, il avait sorti en ¼ de finale au Golden Score (sur disqualification) le champion du monde 2015 et vice-champion olympique 2016, le Coréen An Baul. Le membre de la Team Adidas a magnifiquement rebondi dans le match pour le bronze en dominant le Coréen Kim au Golden Score sur Ippon (Osaekomi). De son côté, l’Ukrainien Georgii Zantaraia, 5 fois médaillé mondial (dont l’or en 2009), n’a pu conquérir une 6e breloque. Dominé par l’intouchable Abe en1/4 de finale, il a magnifiquement battu An Baul en repêchage (Waza au Golden Score) avant de s’incliner face à l’Israélien Flicker pour le gain du bronze.

 

Une finale olympique en 16e. Basile vs An Baul. C’était le remake de la finale des JO de Rio, remportée l’an passé par l’Italien Basile. Mais, cette fois-ci, dans un duel d’une haute intensité, c’est le Coréen qui a continué son chemin. L’Italien état pourtant revenu au score à 30 secondes du terme (1 Waza partout). Mais, au Golden Score, au bout de… 4 minutes 33, le Coréen a pris sa revanche. L’arbitre décidait de donner un 3e Shido à l’Italien, synonyme de disqualification.

 

Le Japon fait carton plein. Comme lors de la 1ère journée, les Japonais ont raflé les deux titres mondiaux attribués mardi. En – 52 kg, la finale a même opposé les deux Nippones engagées, Shishime et Tsunoda. C’est la 1ère nommée, déjà double championne d’Asie 2016 et 2017, qui remporte ainsi son 1er titre mondial.

 

Les Français toujours bredouilles. Le clan tricolore n’a pas ouvert son compteur. Kylian Le Blouch, vainqueur du Canadien Bouchard, champion panaméricain 2015 (Golden Score) puis du Brésilien Chibana (à nouveau au Golden Score), a été éliminé au 3e tour par l’Ukrainien Zantaraia (makikomi pour Waza). De son côté, Amandine Buchard, plutôt en verve, a réalisé un beau parcours avant de chuter face à l’ogre Kelmendi en ¼ de finale (2 Waza). Malheureusement pour elle, elle perdait dès son 1er combat de repêchage face à la Russe Kuziutina (disqualification pour 3 Shido en Golden Score).

 

Les podiums du jour

 

-66 kg

  1. Abe (Jap)
  2. Puliaev (Rus)
  3. Margvelashvili (Géo) et Flicker (Isr)

 

-52 kg

  1. Shishime (Jap)
  2. Tsunoda (Jap)
  3. Miranda (Bré) et Kuziutina (Rus)