Chris Algieri : « Des mois d’entraînement, une heure pour briller… »
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
Chris Algieri adidas boxing

 

Sa belle gueule participe certainement à sa réputation mais il a surtout forgé celle-ci à travers sa Boxe courageuse. Dans le milieu pugilistique, Chris Algieri est aussi connu pour ses connaissances pointues en diététique et nutrition (il est titulaire d’un Master en « sciences de la santé » obtenu à l’Institut de technologie de New York).

Le New-Yorkais va désormais devoir pleinement utiliser son savoir pour lui-même. Après 4 combats en welters (-67 kg), il a décidé de retourner dans « sa » catégorie, les super-légers (-63,5 kg), celle où il a été champion du monde WBO.

En juin 2014, à l’issue de 12 rounds acharnés, il dominait aux points (décision partagée) le Russe Provodnikov. Ce fut sa dernière apparition dans cette catégorie de poids qu’il quittait invaincu après 18 combats.

Dans la foulée, pour avoir le droit et l’honneur d’affronter le grand Manny Pacquiao, Chris Algieri s’engagea en Welters. En novembre 2014, le combat a lieu, titre WBO en jeu. Le New-Yorkais connaît sa 1ère défaite. Malgré 6 knock-downs, il va au bout du combat, à bout de force. Il est logiquement déclaré perdant.

En mai 2015, il affronte un autre cador de la Boxe mondiale, l’Anglais Amir Khan. Le combat est serré. Chris Algieri fait presque jeu égal, mais il perd à la décision unanime. Une défaite qui n’en est pas tout-à-fait une, au regard du CV de son adversaire et de la manière dont il a fait preuve.

En décembre 2015, il ne manque pas le coche et gagne son combat à la décision unanime face à Erick Bone. Malheureusement, il connaît un sérieux coup d’arrêt lors de son 4e combat en poids Welters contre Errol Spence en avril 2016, qu’il perd par TKO au 5e round.

 

“Entraînements de fou avec les durs à cuire de la Côte Ouest »

 

A 32 ans, Chris Algieri se lance un nouveau défi. Il s’est préparé à le relever en compagnie de la Team Daniel Jacobs. Appelé par le Californien pour ses compétences en diététique et nutrition dans sa préparation au combat face à Golovkin mi-mars, le New-Yorkais a aussi mis les gants face aux cogneurs de la Côte Ouest. Il est dans les starts…

 

Quel a été ton emploi du temps ces derniers mois ? 

Je me suis entraîné dur, j’ai beaucoup travaillé au camp d’entraînement de Daniel Jacobs, où j’intervenais comme nutritionniste et préparateur physique. Cela a été une magnifique expérience. J’ai fait des entraînements de fou avec les durs à cuire de la Côte Ouest…

Cela aussi été une super expérience de rencontrer toutes ces personnes et ces différents entraîneurs. J’ai enrichi ma connaissance des gens dans mon sport.

 

T’es-tu entraîné en vue d’un combat à venir ?

Je n’ai pas de combat prévu pour l’instant. Je pense qu’une annonce ne va pas tarder à se faire et que je devrais être de retour sur le ring d’ici 2-3 mois. Je suis en pleine forme ! Je me suis vraiment entraîné dur avec de super sparrings. Nous devrions savoir assez rapidement le nom de mon adversaire, quel qu’il soit.

 

Quel(s) boxeur(s) aimerais-tu affronter ? 

Les gens me posent souvent cette question. Mais, en réalité, je n’ai pas vraiment la possibilité de choisir. Je suis le genre de boxeurs qui affrontent le gars en face de lui. Donc, peu importe qui il est, je me prépare pour être prêt à le boxer.

 

“Discipline et concentration”

 

Quel est, selon toi, la clé d’une préparation réussie ?

Je pense que la clé en Boxe, et aussi de manière générale, est d’être discipliné, de rester concentré, de s’entraîner longtemps et durement.

Vous devez vous préparer pendant des semaines, pendant des mois, juste pour une soirée particulière. La Boxe ne ressemble pas aux autres sports. Nous n’avons pas de saison régulière. Nous avons une soirée, une heure pour briller et nous travaillons dur pour cela.

Par conséquent, savoir être discipliné et rester concentré est une question essentielle quand vous devenez boxeur professionnel, et tout particulièrement au plus haut niveau.

 

Et en ce qui concerne la diététique et la nutrition, ton 2e travail ? 

Je suis persuadé que c’est un aspect très important de toute préparation pour un combat, pour une simple raison : les boxeurs ont une importante contrainte. Nous devons avoir un poids spécifique. Il est donc incontournable que nos corps maigrissent, que nous descendons au poids spécifié dans le contrat.

Mais, en parallèle, il est essentiel de se nourrir correctement tout comme il est important de récupérer en s’alimentant correctement après d’intenses sessions d’entraînement

 

“La Boxe n’est pas un métier à mi-temps »

 

La récupération n’est-elle pas la clé d’une préparation réussie ?

Au plus haut niveau, la récupération est presque aussi importante, si ce n’est plus, que l’entraînement en soi. Au niveau mondial, vous vous entraînez très dur depuis longtemps. Vous avez acquis de bonnes aptitudes, une excellente condition physique et vous pouvez vous entraîner très durement.

Mais la façon dont vous prenez soin de votre corps entre ses périodes d’entraînement intense et vos combats devient de plus en plus importante avec les années qui passent.

Je pense sincèrement que l’on doit être au top dans l’entretien de son corps. Il faut le nourrir correctement. Puis on doit savoir comment récupérer sainement, se reposer.

La Boxe n’est pas un métier à mi-temps. C’est quelque chose que vous devez pratiquer à plein temps. Et, pour être le meilleur, votre corps et votre esprit doivent être en adéquation.

 

Qu’est-ce qui vous a le plus impressionné lors du tournoi olympique amateur l’été dernier ?

Le Kazakhstan, et les pays d’Europe de l’Est de manière générale, ont aligné beaucoup de bons boxeurs. Même en pro, beaucoup de combattants qui émergent sont Russes ou viennent d’Europe de l’Est.

Ces mecs n’ont pas le style européen habituel. Ils ont plus du style occidental ou américain : pas trop raide, plus athlétique… Et ces gars sont aussi puissant et très agressif. Je suis impatient de voir comment ils vont évoluer dans les rangs professionnels.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

RELATED ARTICLES