« Retrouver la 1ère marche !… »

Karaté : Déclarations des Français médaillés à l’Open de Paris

Open Karate Paris

Avec 8 médailles, la France finit 2e de cet Open de paris derrière le Japon. Seule la championne du monde 2014, Alizée Agier, est parvenue à aller au bout. Impressions et sentiments des athlètes français engagés en individuel.

 

Par Ludovic Mauchien

 

Alizée Agier

1ère en -68 kg

« Je suis vraiment très contente de cette victoire. Elle était attendue. J’ai vraiment hâte de monter sur le podium et retrouver la 1ère marche. C’est la satisfaction du travail bien fait. Tout au long de la compétition, je suis restée concentrée du début à la fin, sur ce que je savais faire, sur ce que je sentais très bien ».

 

Nadège Aït Ibrahim

2e en +68 kg

« Cette finale a un goût amer. Je suis très déçue parce que je voulais aller au bout. Je suis devant ma concurrente nationale mais ce n’est pas ce que je retire de cette compétition. J’ai abordé cette compétition sans aucune idée derrière la tête. Je voulais juste gagner, surtout qu’il y avait les meilleures de ma catégorie. Je suis déçue parce que j’ai trop réfléchi durant cette finale. Je n’aurais pas dû. Ouais… je suis dégoûtée. Elle était prenable. Je pense que si j’avais fait mon Karaté d’hier, j’aurais gagné. Je suis quand même satisfaite d’être en finale mais… Je finis mal ».

 

Sandy Scordo

2e en Kata

« Cette finale ? Elle est très bien. Elle a un très bon goût. J’ai pris énormément de plaisir à la faire. J’ai voulu tester une stratégie. Cela n’a pas marché mais au moins je sais de quoi l’avenir est fait. Très ambitieuse ? je suis bien dans mes baskets. Après, on verra. Chaque chose en son temps. Mon programme à venir ? Aucune idée. Il faut voir ce que le staff de l’équipe de France me propose et voir ce que l’on va pouvoir faire ensemble ».

 

Julien Caffaro

3e en -75 kg

C’est un bon week end ! Surtout après une blessure au genou il y a deux ans (luxation complète). J’ai failli arrêter le Karaté. Je devais. J’ai repris la saison dernière. Du coup, ce n’est que du plus, que du bonheur. Le plaisir de remonter au haut niveau est vraiment fort.

Je perds ma ½ finale contre Horuna d’un point. Un point, c’est beaucoup mais c’est aussi rien. Après, j’arrive à accrocher Corentin (Séguy). Je gagne par décision. Cela fait vraiment, vraiment plaisir.

Je vais désormais tenter d’accrocher une sélection pour les Championnats d’Europe. Les coachs attendent beaucoup de sérieux, d’implication, et des résultats aussi. Les cartes sont dans mes mains ».

 

Alexandra Feracci

3e en Kata

« Je suis plutôt contente car j’ai réussi à sortir des filles assez balaizes, dont une Japonaise que, jusqu’à présent, je n’avais jamais réussi à battre. C’était une grosse satisfaction. Après, j’ai dominé la Turque Bozan, qui a fini 3e aux Championnats d’Europe, plus une Biélorusse. Pour la 3e place, je bats l’Américaine Kokumaï. Elle m’avait battu deux fois. C’est une belle revanche. En plus, avec un 5-0, je finis en beauté.

Mes ambitions sont de continuer de faire des performances aux « Premier League ». Il y aura ensuite les Championnats de France et, pourquoi pas, une sélection pour les championnats d’Europe. Concernant la sélection individuelle, je pense que tout repart à zéro. Rien n’est fait. Il faut toujours se donner à 100% sur les compétitions. On verra ».

 

Anne-Laure Florentin

3e en +68 kg

« Vu mes championnats du monde, sortie au 1er tour, l’Open de Paris est une compétition qui devait me permettre de me remettre dedans en vue des Championnats d’Europe. En plus, j’avais envie de faire le doublé. J’étais déterminée. Le bilan est finalement assez mitigé car je me sentais plutôt bien, plutôt sereine sur mes tours. Mais je suis déçue de ma ½ finale face à la Japonaise (Kawamura). C’est toujours le même travail, c’est toujours pareil et on sait que c’est prenable, donc déçue de ma ½. Je l’avais déjà combattu en finale des Mondiaux Universitaires et elle m’avait battue. Je suis frustrée. Je connais son travail. Je sais qu’elle est prenable. Ca me frustre de perdre comme ça.

Je me sentais vraiment bien dans son combat. Mais il faut vraiment que j’analyse bien les Japonais et que je fasse un travail spécial « japonais », parce que leur travail est différent ».

 

Lamya Matoub

3e en -68 kg

« C’est un week-end très positif (elle rit). J’ai montré de belles choses. J’étais vraiment très, très contente. Je n’arrivais pas à comprendre ce qu’il se passait. Tout allait bien tour par tour, hormis en ½ finale. Je marque le 1er point et, habituellement, c’est fini pour l’autre. Mais, là, je ne sais pas… Je suis totalement sorti du combat. Il y a eu de la frustration à la fin ! Me dire que j’allais disputer la 3e place et non la finale… C’était dur après… J’ai dû évacuer.

Ce matin (lire dimanche), j’ai eu un accident de voiture. Je n’étais pas forcément dans les meilleures conditions (elle rit). J’ai essayé de faire abstraction et tout s’est bien passé. La finale ? Géniale ! Je suis aux anges. »