Le Japon en force

Karaté : 1ère journée de l’Open de Paris

Karaté : 1ère journée de l’Open de Paris

Les JO 2020 seront Nippons. C’est en tout cas le message qu’envoie le Japon aux éventuels trublions. Deux finales sur sept 100% maison. En Kata masculin, c’est même l’humiliation.

Les Japonais sont là. Les Chinois aussi. Ils sont plus discrets mais attention… Les favoris, eux, étaient plutôt aux abonnés absents, la plupart ont été éliminés prématurément. Tour d’horizon de la 1ère journée de l’Open de Paris.

 

Par Ludovic Mauchien

 

Kata Hommes

Le champion du monde contre le double vainqueur de l’Open de Paris. Le n°1 japonais contre le n°2. On pourrait même dire, sans vouloir offusquer quiconque, le n°1 mondial contre le n°2. C’est une finale de haute volée qui nous attend dimanche entre Ryo Kiyuna et Issei Shimbaba. A la queue de ce duo de magiciens, 4 de leurs compatriotes vont se rencontrer pour le bronze. Tout est dit ! Il y a les Nippons et les autres.

Finale : Ryo Kiyuna (Jap) vs Issei Shimbaba (Jap)

3e places : Horiba (Jap) vs Hayashida (Jap) et Kinjo (Jap) vs Moto (Jap)

 

Kata par équipe Hommes

En l’absence des deux équipes finalistes lors des derniers Championnats du monde, le Japon et la France, ainsi que de l’Espagne, il y avait de la place à prendre. Ce sont les Italiens qui s’en sortent le mieux, en plaçant leurs 2 équipes en finale. La jeune équipe de France (Morassi, Ngoan, Tranier) perd contre l’Italie A en ½ finale, tout comme le club d’Arles, auteur d’une belle performance.

Finale : Italie A vs Italie B

3e places : Arles (Fra) vs Russie et France vs Espagne Espoirs

 

-60 kg

Finale : Selvarajoo (Mas) vs Saymatov (Ouz)

Que de surprises dans cette catégorie ! C’est une finale inédite à laquelle nous allons assister dimanche. D’un côté, l’Ouzbek Saymatov, qui était dans un grand jour vendredi, a éliminé le Français Agoudjil (3-0) au 2e tour, puis le Lettonien Kalnins (3-0) et le Turc Kaya (4-1) ; De l’autre, le Malaisien Selvarajoo, illustre inconnu, a bénéficié d’un tableau très dégagé.

 

-67 kg

Finale : Madera (Ven) vs Sagandykov (Kaz)

3e places : Alkhathami (KSA) vs Aliyev (Aze) et Zhilka (Rus) vs Zakaria (Mar)

Il y avait du beau monde. Le champion du monde anglais, Jordan Thomas, le champion d’Europe français, Steven Da Costa, le vice-champion du monde hongrois Tadissi, le Turc Kemaloglu, l’Azerbaïdjanais Aliyev… Tous à la trappe !

Le Vénézuélien Madera, 3e des derniers Mondiaux, s’est chargé d’Aliyev, le Kazakh Sagandykov de Thomas. Tadissi et Da Costa tombent contre des Japonais, Kemaloglu contre le surprenant Alkhathami, d’Arabie Saoudite. Finale inédite et inattendue !

 

-50 kg

La championne du monde Alexandra Recchia tombe au 2e tour à la dernière seconde sur un superbe Ushiro Ura Mawashi de l’Ukrainienne Kryva (3-0). La surprenante Chinoise, Li Ranran, domine la championne d’Europe 2015, l’Autrichienne Bettina Plank, en ¼ de finale (1-0).

Des duels alléchants attendus, finalement, il n’y en a eu qu’un. La ½ finale qui a opposé la Japonaise Miyahara, vice-championne du monde à la Turque Ozcelik, championne du monde 2014. C’est la Nipponne qui sort vainqueur (4-1). Elle retrouvera une compatriote, Tadano, en finale dimanche.

Finale : Miyahara (Jap) vs Tadano (Jap)

3e places : Li (Chi) vs Tokcan (Tur) et Ozcelik (Tur) vs Rybakova (Rus)

 

Kata Femmes

Une belle finale France – Japon. Cela rappelle des souvenirs, surtout à Sandy Scordo, qui n’était pas sélectionnée pour les Mondiaux en octobre dernier. En ½ finale, la Française a pris une petite revanche. Elle a dominé sa jeune rivale nationale, Alexandra Feracci en ½ finale (5-0) après avoir sorti l’Américaine Kokumaï. Elle retrouvera en finale l’une des nombreuses Japonaises engagées.

Finale : Sandy Scordo (Fra) vs Hikaru Ohno (Jap)

3e places : Sanchez (Esp) vs Okamoto (Jap) et Feracci (Fra) vs Kokumaï (USA)

 

Equipe Kata Femmes

Forza Italia ! Le trio transalpin était au faîte de sa forme vendredi. Après avoir pris sa revanche sur les Espagnoles championnes d’Europe en ¼ (3-2), elles se sont défaites des Turques, médaillées de bronze européennes comme elles, en ½ finale. L’Allemagne vice-championne d’Europe se dresse désormais sur leur route.

Finale : Italie vs Allemagne

3e places : Italie B vs Slovaquie et Espagne vs Turquie