3 Françaises en finale

Karaté : Championnats du monde / 2e jour

Kata French Team Female

Les jours se suivent et se ressemblent pour le Japon qui place, comme mercredi, ses deux représentants Kata en finale. Ils ne se sont pas ressemblés pour la France, qui a magnifiquement redressé la tête en qualifiant 3 de ses championnes pour une finale, Recchia (-50 kg), Thouy (-55 kg) et Ignace (-61 kg). Résumé du 2e jour des 23e Championnats du monde organisés à Linz jusqu’à dimanche.

 

Par notre envoyé spécial à Linz (Autriche), Ludovic Mauchien

 

-60 kg Hommes

Brose out, Mehdizadeh in

Le Brésilien Douglas Brose ne réussira pas son incroyable pari, devenir champion du monde pour la 3e fois après 2010 et 2014. C’est le Français Sofiane Agoudjil qui a mis à ses espoirs en 8e de finale (1-1, décision). Ce dernier, très mordant, n’aura cependant pas eu raison de l’Iranien Mehdizadeh en ½ finale, battu 2-0.

Ainsi, c’est le Perse, 3e en 2014, qui est en position de remporter un 2e titre mondial après celui de 2012. Pour ce faire, il devra dominer le Néerlandais Berens, qui s’est défait de l’autre favori, l’Azerbaïdjanais Farzaliyev en ½ finale (1-0).

Pour les médailles de bronze, Agoudjil sera opposé à l’Italien Maresca tandis que Farzaliyev affrontera le Marocain Ameknassi.

 

-67 kg Hommes

Tadissi en pôle

Le suspense régnait tant cette catégorie recèle de talents et d’incertitudes. Et les gagnants sont… le Hongrois Yves Tadissi, et l’Anglais Thomas Jordan. Le 1er nommé a éliminé tous les plus dangereux concurrents pour le titre, le jeune prodige français champion d’Europe 2016, Steven Da Costa, en ¼ de finale (5-2) puis le Turc Burak Uygur, vice-champion d’Europe 2015, en ½ finale (2-0).

De son côté, l’Anglais a gagné le combat qu’il fallait : la ½ finale face au surprenant et excellent Vénézuélien Andres Madera (1-0), celui-ci s’étant chargé d’éliminer l’Egyptien Hanafi.

Steven Da Costa et Burak Uygur se retrouveront une nouvelle fois pour le gain du bronze, tout comme le Brésilien Figueira et Madera.

 

Kata par équipe Hommes

Voir article publié par ailleurs

 

-50 kg Femmes

Le récital de Recchia

L’adversité était de taille pour la Française. Le tirage au sort aussi, puisqu’Alexandra Recchia se voyait proposer dès son 1er tour l’Autrichienne Bettina Plank, celle qui l’avait dominée en finale des championnats d’Europe 2015. La tension était à son comble. Elle est vite redescendue… 5-1 pour la Française grâce, notamment à un magnifique Mawashi au visage.

Recchia pouvait respirer jusqu’à sa ½ finale qui devait la voir affronter son éternelle rivale, la Turque Ozcelik, championne du monde en titre et vice-championne d’Europe. Mais celle-ci s’est faite piéger par la Malaisienne Segaran Shree à son 1er combat.

La Française, championne du monde 2012 (3e en 2014) et championne d’Europe 2016, affrontera finalement la Japonaise Miyahara en finale samedi. Tandis que pour le bronze, Bettina Plank rencontrera Segaran Shree et L’Indonésienne Srunita Sari sera opposée à l’Egyptienne Sayed.

 

-55 kg Femmes

Thouy se redonne une chance

Il y a deux ans, elle avait perdu en finale face à l’Italienne Sara Cardin. La revanche était attendue. Mais ce sera face à la tombeuse de la championne du monde que la Française Emilie Thouy tentera de remporter son 1er titre mondial, la Brésilienne Kumizaki. Cette dernière a en effet dominé Cardin en ¼ de finale (4-2) avant de battre la Japonaise Yamada en ½.

De son côté, la Française, championne d’Europe 2015, semblait sur un nuage. Rien ne pouvait l’arrêter jeudi à Linz. Précise à souhait, parfaite dans le timing, elle a balayé tous ses adversaires, y compris l’Espagnole Ferrer Garcia, 3e des Championnats d’Europe 2015 et 2016, balayée 4-0 en ¼ de finale. Reste à lui souhaiter qu’elle soit dans les mêmes dispositions samedi.

Sara Cardin pourra éventuellement se consoler avec le bronze si elle parvient à battre la Japonaise Yamada. L’autre match pour le bronze opposera la Taïwanaise Wen Tzu-yun et la Malaise Krishnan.

 

-61 kg Femmes

Une finale de championnes

D’un côté, l’Egyptienne Giana Lofty, championne du monde en titre ; de l’autre, la Française Lucie Ignace, championne du monde en 2012 des -55 kg. L’affiche de la finale 2016 est alléchante. D’autant plus que les deux championnes proposent un Karaté très différent.

Giana Lofty n’a guère rencontré de difficultés et n’a abandonné ses 1ers points qu’en ½ finale contre la Vietnamienne Thi Ngoan Nguyen (2-2 décision). Lucie Ignace a eu un peu plus de mal mais elle est montée en puissance au fil des tours pour offrir deux récitals en ¼ et en ½ finale contre la Serbe Prekovic puis la Chinoise Yin Xiaoyan (4-1). Ca promet !

Pour le bronze, la Chinoise Yin Xiaoyan sera confrontée à l’Ukrainienne Serogina et la Vietnamienne Thi Ngoan Nguyen à la Slovaque Suchankova.

 

Kata par équipe Femmes

Japon vs Espagne, évidemment

Deux nations étaient pressenties pour se retrouver en finale. Elles y sont ! Les Japonaises, vice-championnes du monde, affronteront donc les Espagnoles, double championnes d’Europe (2014, 2016) pour le gain du titre mondial.

Ces dernières ont éliminé la France et sa nouvelle équipe, le Brésil et la Turquie, la championne d’Europe 2015 qui a dominé les championnes du monde allemandes.

 

Le programme de vendredi : Combat par équipe hommes et femmes