« Put… ! On l’a fait »
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
French Kata Team

 

 

Ils n’en revenaient pas ! Il y a deux ans, ils n’étaient pas titulaires. En 2015, ils glanaient une 3e place européenne. En mai 2016, ils devenaient champions d’Europe. Mais une finale mondiale… Ca coupe le sifflet aux plus bavards. Enfin presque…

Après avoir dominé l’Allemagne avec Goju Shiho Dai (4-1), puis l’Italie qui les avait battu 2 fois dans les tournois de préparation avec Unsu (3-2), ils ont surpris les Egyptiens avec Goju Shiho Sho (3-2).

 

Enzo Montarello

« Put… On est en finale. Désolé, mais je n’ai pas d’autres mots. Nous n’avions pas un tableau facile avec l’Italie et les champions du monde en titre. On s’est déjà concentré sur les Italiens. Une fois qu’on les a passé, on était soulagé. On s’est dit qu’on allait tenter Goju Shiho Sho et que l’on verrait bien. Ca passait ou ça cassait. Déjà être champions d’Europe, c’était énorme mais, là, c’est une dimension, un cran au-dessus.

En finale, je ne sais pas contre qui on tombe… Ah, ce sont les Japonais, les fameux. On voulait les prendre plus sur le Bunkaï que sur le Kata. On espère faire la différence avec le Bunkaï car, sur le Kata, ils sont très forts, même si ce ne sont pas les Japonais de Bercy (en 2012). »

 

Lucas Jeannot

« Je ne réalise pas vraiment. Depuis plusieurs jours, je n’ai pas l’impression d’être aux Championnats du monde. J’ai essayé de prendre cette compétition comme une autre. Il a fallu être très bon dès le début car nous n’avions pas un tableau facile. J’ai une petite pensée pour ma mère qui fêtait son anniversaire hier. J’espère que je pourrais lui offrir encore un plus beau cadeau dimanche.

Je pense à tous ceux qui nous aident, qui nous soutiennent, mon club (Villepinte), ma famille, nos sponsors dont adidas et le staff de l’équipe de France. Il y a 3 jours, je me suis fait une petite entorse à l’orteil droit. J’ai été très bien soigné et je me suis surpassé.

On a été champions d’Europe en France. Là, on confirme. On montre que la France est toujours une nation phare du Kata. On perpétue la tradition. J’en suis très fier ».

 

Ahmed Zemouri

« Je n’y crois pas ! Non, je n’y crois pas ! Je n’ai pas de mots… Je ne me rends pas compte. Il y a peut-être moins d’émotion qu’aux Championnats d’Europe car c’était la 1ère fois. Merci maman, merci papa, merci à tous ceux qui nous soutiennent et qui nous sont très proches. Merci Ayoub (Neghliz) ! Je leur suis très reconnaissant. C’est le projet de plein de personnes

Mais ce n’est pas fini. Il nous reste une finale à disputer. Ce sera le tour de ma vie. Contre le Japon en plus. Cela rappellera des souvenirs à notre entraîneur (il rit) ».

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

RELATED ARTICLES