Le Japon en tête

Karaté : championnats du monde / 1ère journée

Kphotos - Day1

Les 23e Championnats du monde de Karaté ont débuté mercredi matin à Linz (Autriche). Cette 1ère journée de compétition a donné lieu à de nombreuses surprises. Une nouvelle génération est en train de naître en combat, même si Aghayev, Araga et Ganjzadeh sont en finale.

Côté Kata, la tradition est respectée avec les 2 Japonais champions du monde, Kiyuna et Shimizu, en finale. Résumé catégorie par catégorie.

 

Par notre envoyé spécial à Linz (Autriche), Ludovic Mauchien

 

Kata hommes

Kiyuna pour un 2e sacre

Ryo Kiyuna défendra son titre de champion du monde samedi face à l’Espagnol Damian Quintero, triple champion d’Europe. Le Japonais n’a concédé aucun point avant sa ½ finale face au double champion du monde (2010, 2012), le Vénézuélien Antonio Diaz. C’est sur le fil qu’il se qualifie pour sa 2e finale consécutive en dominant le Sud-Américain 3-2.

De son côté, l’Espagnol n’a guère rencontré de difficulté non plus, ne lâchant qu’un point en ¼ de finale face au vice-champion du monde, l’Allemand Smorguner. En ½ finale, il a nettement dominé l’Egyptien Shawky.

Le Français William Geoffray a, lui, été dominé au 1er tour par le double champion du monde vénézuélien, Antonio Diaz (5-0).

Pour le gain du bronze, Diaz sera confronté au Malaisien Lim Chee Wei tandis que l’autre match mettra aux prises l’Egyptien Shawky à Smorguner.

 

Kata Femmes

Shimizu parée pour un doublé

Le Kata semble être la propriété du Japon. A l’instar de son compatriote Kiyuna chez les hommes, la championne du monde Kiyou Shimizu a survolé les débats, ne concédant qu’un seul point en ½ finale face à l’Espagnole Sanchez Jaime pour gagner le droit de défendre son bien samedi.

Elle sera opposée à l’Egyptienne Sayed, qui participera à sa 1ère finale mondiale. En ½ finale, elle a disposé de l’Italienne Bottaro sur le fil (3-2).

Pour le bronze, Bottaro sera opposée à l’Indonésienne Ora Sisilia tandis que Sanchez Jaime affrontera l’Autrichienne Wieninger.

 

+84 kg Hommes

Le Turc Enes Erkan, double champion du monde en titre, battu d’entrée par le Saoudien Hamedi Tareg en prenant 2 Ippons (8-5). L’Allemand Horne, le champion d’Europe 2016, surpris en 8e de finale par l’Azerbaïdjanais Gurbanli (7-4). L’Italien Maniscalco sorti à son 1er combat par le Belge Vanwaesberghe, tout comme le Serbe Bitevic face au Japonais Kagawa. Le Français Bendiab éliminé au 2e tour par l’Estonien Paabo (4-0). Ils ne faisaient pas bons être prétendants à une médaille mercredi à Linz. Les favoris sont tous tombés ! Sauf un, l’Iranien vice-champion du monde, Sajad Ganjzadeh.

Ainsi, la finale opposera samedi le Marocain Ouchen, vainqueur du Biélorusse Grinevich en ½ finale (3-2), et, donc Ganjzadeh, tombeur du Bosnien Sujkovic en ½ (2-1), qui partira grand favori.

Pour le bronze, cela se jouera entre le Croate Kvesic et Sujkovic d’un côté, ainsi qu’entre le Kosovar Nishevci et Grinevic de l’autre.

 

-84 kg Hommes

Araga enfin ?

Le Japonais Ryutaro Araga, finaliste malheureux en 2012 et 2014, aura une 3e chance de devenir champion du monde. Pour ce faire, il devra dominer le rugueux Azerbaïdjanais Mamayev, tombeur en ¼ de finale du champion du monde 2014, le Géorgien Arkania (3-0), puis en ½ finale du champion du monde 2012, le Français Kenji Grillon (4-1). Le combat s’annonce chaud, chaud, chaud, avec deux styles totalement différents.

Pour le gain des médailles de bronze, l’Iranien Poorshab affrontera le Vénézuélien Herrera tandis que Grillon sera opposé à Arkania.

 

+68 kg Femmes

Uekusa en route vers un 1er titre

Ayumi Uekusa, 3e des Mondiaux 2014, sera la favorite de la finale qui va l’opposer à La Grecque Eleni Chatziliadou. La Japonaise s’est qualifiée en disputant une finale avant l’heure en ½ contre l’Iranienne Hamideh Abbasli, vice-championne du monde en titre (victoire aux drapeaux 3-2 après un match nul 2-2).

Dans l’autre tableau, on attendait la Française Anne-Laure Florentin, championne d’Europe à Montpellier en mai dernier mais elle a chuté dès son 1er combat face à l’Equatorienne Echever (1-0). C’est finalement la Grecque Eleni Chatziliadou qui s’est frayé un magnifique chemin jusqu’à sa 1ère finale mondiale, dominant notamment la Slovaque Tatarova en ½ finale (2-1).

 

-68 kg Femmes

Buchinger à la maison

L’Autrichienne Alisa Buchinger, championne d’Europe 2015, 3e des Mondiaux 2014 est en finale devant son public ! Autant dire qu’il ne faut pas chercher loin la favorite pour le titre 2016. Pour ce faire, elle a dominé en ½ finale la Monténégrine Rakovic, 3e des Championnats d’Europe 2012, 2013 et 2015. Celle-ci avait pris le dessus en ¼ de finale sur la Française championne du monde en titre, Alizée Agier.

Mais l’Autrichienne devra se méfier de la jeune Danoise Katrine Pedersen, nouvelle venue au haut niveau international, qui a dominé la Norvégienne Gitte Brundstad en ½ finale.

Pour la médaille de bronze, cette dernière affrontera la Bosnienne Cavar alors que l’Italienne Semeraro sera opposée à Rakovic.

 

-75 kg Hommes

Aghayev pour une 5e couronne

Il était attendu. Il est venu. Il a répondu présent. Le quadruple champion du monde, l’Azerbaïdjanais Rafaël Aghayev, s’est qualifié pour la finale de ces Mondiaux. Samedi, il pourra prétendre à une 5e couronne, ce qui serait unique dans l’histoire du Karaté.

En 2012, il avait été battu en finale par Busa. Cela ne se reproduira pas cette année puisque l’Italien, vice-champion du monde en titre, a été éliminé en ½ finale par l’Egyptien Abdel Rahman, 5e des Mondiaux 2014.

Aghayev a dû batailler toute la journée, contre le Hongrois Harspataki (3-2), le Néerlandais Rene Small (1-0), l’Arménien Sargsyan, tombeur du Français Logan Da Costa (3-0), l’Ouzbek Otabolaev (2-0) et donc l’Iranien Asiabari (3-0) qui, au passage, a fermé l’œil droit d’Aghayev sur un Kizami.

Les médailles de bronze se joueront entre Asiabari et le Néerlandais Smaal d’un côté, l’Américain Scott Thomas et Busa de l’autre.

 

Le programme de jeudi

Hommes : éliminatoires et repêchages -60 kg, -67 kg, Kata par équipe

Femmes : éliminatoires et repêchages -50 kg, -55 kg, -61 kg, Kata par équipe